1.

Randonnée :

Avec ses 82 km de sentier longeant le littoral Atlantique GR 340, les randonneurs ont le plaisir de contempler des paysages et des perspectives marines diversifiées et authentiques. Les couleurs, la lumière, les parfums et la beauté sauvage de l'île sont source de retrouvailles régénératrices avec une nature préservée.

Les incontournables

2.

L'enceinte urbaine de Palais :

Témoignage unique et intact de l’architecture militaire du XIXe siècle, elle bénéficie à ce titre d’une inscription à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.

Les incontournables

3.

Les plages :

Belle-Île compte 58 plages toutes aussi belles et sauvages : grandes plages de sable fin et petites criques s'étalent sur tout le pourtour de l'île.

Les incontournables

4.

La Pointe des Poulains :

En 1894, à 50 ans, la grande tragédienne, au retour d’une tournée internationale, découvre l’île en compagnie de son ami le peintre Clairin et acquiert un ancien fortin militaire à la pointe des Poulains.

Les incontournables

5.

Les menhirs

Les nombreux vestiges du néolithique ont été victimes de la « Celtomanie », au 19ème siècle. A Belle-Île, on ne trouve que du schiste, pierre très friable. Les pierres graniteuses, détruites, ont donc servi à la construction.

Les incontournables

Les incontournables

VENIR SUR L'ÎLE

Belle-île-en-Mer est située en Bretagne Sud, à 15 km au large de la presqu’île de Quiberon et de l'entrée du Golfe du Morbihan, dans une des "Plus Belles Baies du Monde". Toute l'année, l'île est desservie en bateau au départ de Quiberon, en 45 minutes de traversée.  

D'avril à septembre, des compagnies maritimes desservent l'île aux départs des ports de Vannes, Port Navalo, Le Croisic et La Turballe.

GASTRONOMIE

Le miel :

Pas de colza ou de tournesol, mais de châtaigner, d’acacia et des fleurs. Belle-île bénéficie d’une flore sauvage et diversifiée qui permet une production de miel unique. Aussi chaque miel est un morceau de l’île, le reflet d’un territoire et d’une saison.

Le pouce-pied :

Accroché au rocher de la côte Sauvage de Belle-Ile-en-Mer, le pouce-pied est un crustacé atypique. Comestible, il a longtemps été une source de nourriture pour les habitants des côtes. Vous pouvez acheter les pouce-pieds auprès des poissonneries locales ou directement aux pêcheurs.

L'agneau du large:

L’agneau de Belle-Île-en-Mer, s’il ne peut porter l’appellation de « pré-salé », réservée au seul cheptel ovin du Mont-Saint-Michel, est commercialisé sous le label local « agneau du large ». Omniprésent sur l’île, il bénéficie du climat océanique, chargé d’embruns, qui associé à l’herbe et aux fleurs aromatiques ont des effets comparables sur la qualité de sa chair.

chic&charlebretagne.jpg

GALERIE

Plus de renseignements sur : https://www.belle-ile.com